21 février 2005

Roman et techniques

Par temps froid, vent violent à décoiffer les girouettes malgré un ciel bleu trompeur, à quoi pense la Mel-tricoteuse ?
Qu'elle n'a pas assez de tricots fait mains dans ses armoires, évidemment. Et qu'une bonne paire de chaussettes en laine complèterait agréablement sa tenue (la Mel de tous les jours à souvent les pieds froids). En attendant de terminer sa première paire (la première moitié de la-dite paire a été complétée ce week-end, mais le verdict du jury a retenti : trop large. Elle sera parfaite pour un certain Orme. Peu importe, d'autres pelotes attendent presque sagement de grimper sur les aiguilles pour "la paire de Mel et de personne d'autre"). En attendant donc de terminer cette première paire, la Mel-pas sage a commandé un petit livre sur internet. "En occasion" sussure-t-elle pour ne pas affoler son compte en banque. Nous lui accorderons le bénéfice du doute.

Voilà l'objet du délit :

The Twisted Sisters Sock Workbook. Un ouvrage qui parle de chaussettes (quel heureux hasard) mais aussi de teintures pour laine et de filage. "De filage?", me direz-vous, "N'était-ce pas là l'un des objectifs de cette année de la Mel aux mille projets?".
Absolument. Mais à force d'attendre, et de se raisonner, la Mel-radine n'a toujours pas acheté le matériel de base nécessaire pour se lancer (entre nous, je peux vous confier que la Mel-pressée a commandé un peu de laine à la place, pour un projet bien précis, mais ceci est une autre histoire).

The Twisted Sisters Sock Workbook, donc. Dans lequel la Mel-bilingue s'est plongée avec délice ce week-end, prête à reconnaître avec l'auteur que, oui, teindre sa laine est une activité passionnante (elle n'a peut-être pas compris toutes les techniques, mais je crois qu'elle ne le reconnaîtra pas en public). Notre petite Mel a bien envie d'essayer aussi un jour (lointain ? Proche ? Elle ne le sait pas encore.)
Par ailleurs, il y a aussi dans le livre quelques patrons de chaussettes à tester (et même, ce qui a bien amusé la lectrice, des chaussettes "à orteils" (et oui, comme des gants") et des chaussettes pour Tongs (heu... comme des moufles ? ). Bref, des modèles nouveaux. )

Cependant, Mel est aussi une grande lectrice, et ne pouvait manquer de vous signaler le dernier roman valable échappé de la Bibliothèque Municipale.

La servante écarlate de Margaret Atwood. Une femme qui parle de femmes. Dans un monde plus ou moins futur, la société a subi de nombreux bouleversements. Les femmes sont protégées, trop peut-être, de toute convoitise ou de tout souci. Leur rôle est bien défini : domestique, épouse... ou servante écarlate, destinée à se soumettre au coït une fois par mois pour offrir de nouveaux enfants à la nation. Il n'y a- officiellement- pas de désir, ni de jalousie. L'épouse est toujours présente lors du rapport, et lors de l'accouchement.
C'est un monde où la lecture est interdite, les achats déterminés, les comportements codifiés... Sans aucune liberté, mais où il est de bon ton de croire que cette absence de liberté est une chance.
Le plus déroutant, dans ce livre, c'est qu'on a parfois l'impression qu'il suffirait de peu, d'un simple dérapage, pour que notre monde ressemble à celui-là. Un exemple simple : tout l'argent circule par carte bancaire, il n'y a plus de monnaie. Le jour où le gouvernement décide que les femmes n'ont plus le droit d'avoir de compte en banque, elles n'ont absolument aucun recours. Et sont automatiquement placées sous la coupe des hommes. Bien sûr, cela ne peut pas nous arriver. Bien sûr...
L'auteur a apparemment écrit de nombreux livres dans ce sens, il faudra que je les découvre aussi.

Posté par meldc à 17:23 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur Roman et techniques

  • Il a l'air pas mal du tout ce livre sur les chaussettes, je ne le connais pas. Par contre, la servante écarlate, je l'ai lu à sa sortie il y a des années, quelle horreur cette histoire ! Je crois qu'un film a été fait de ce roman ?

    Posté par christine, 21 février 2005 à 20:57 | | Répondre
  • D'occasion le livre ? Mouai... Il a l'air bien effectivement, donc pas de regret pour la CB. Après tout avoir les pieds au chaud, c'est indispensable !
    Pour le livre, je ne le connaissais pas, je vais donc tenter de le trouver à la bibliothèque dès cette semaine. Merci du conseil.

    Posté par Dorothée, 21 février 2005 à 23:46 | | Répondre
  • La chausselitte aigüe a encore frappé !! Mais que font les autorités...

    Posté par Cécile, 22 février 2005 à 08:21 | | Répondre
  • Margaret Atwood est en effet une auteure canadienne (et non québécoise) bien connue en Feminine Studies. En plus contemporain (au niveau de la trame romanesque), tu trouves une Marguerite Blais bien "institutionalisée" au Québec ou en plus populaire, une Denise Bombardier.

    Posté par Marie, 22 février 2005 à 09:59 | | Répondre
  • vite vite, achetons plus de livres et de pelotes avant qu'on ne nous retire nos cartes banquaires!! les 2 livres ont l'air très bien, j'y penserai la prochaine fois que je vais à la bibliothèque, merci!

    Posté par Kim, 22 février 2005 à 10:46 | | Répondre
  • Merci

    Merci pour la reponse sur les secret pals.
    J'attendais de savoir ce que c'est avec inmpatience
    Lutine

    Posté par Lutine, 22 février 2005 à 17:25 | | Répondre
  • La Servante écarlate a effectivement de quoi faire réfléchir... Je suis en train de lire Oryx & Crake, le dernier Atwood - qui parle de manipulations génétiques et de fin de... l'humanité, disons. Ça me déprime un peu je dois dire :-]

    Quant au livre des Twisted Sisters, le recommanderais-tu à la future fileuse/coloriste?

    (Psst... Je pense que Marie voulait parler de Marie-Claire Blais, et non de Marguerite, qui n'exerce pas tout à fait les mêmes activités

    Posté par Kajin, 22 février 2005 à 21:52 | | Répondre
Nouveau commentaire